Dispositifs

1- Le Contrat Unique d’Insertion – Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CUI-CAE)

Le contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) constitue la déclinaison, pour le secteur non-marchand, du « contrat unique d’insertion » (CUI). Il a pour objet de faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi. Durée du contrat : de 12 à 24 mois Aide de l’Etat : de 65% à 75% sur la base d’un SMIC sur 20h00, en fonction du public : âge, statut, durée d’inscription comme demandeur d’emploi.

Aller plus loin : Site du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du dialogue social.


2- Le Contrat Unique d’Insertion – Contrat Initiative Emploi (CUI – CIE)

Le contrat unique d’insertion – contrat initiative-emploi (CUI-CIE) constitue la déclinaison, pour le secteur marchand, du « contrat unique d’insertion » (CUI). Il a pour objet de faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d’accès à l’emploi. Durée du contrat : de 6 à 12 mois
Aide de l’Etat : de 30% à 35% sur la base d’un SMIC sur 33h00, en fonction du public : âge, statut, durée d’inscription comme demandeur d’emploi.

Aller plus loinSite du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du dialogue social.

3 – Le service civique

Un engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme ; seuls comptent les savoir-être et la motivation. Le Service Civique, indemnisée 573 euros net par mois, peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d’établissements publics (musées, collèges, lycées…), sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l’étranger, pour une mission d’au moins 24h par semaine. Un engagement de Service Civique n’est pas incompatible avec une poursuite d’études ou un emploi à temps partiel. Il peut être effectué dans 9 grands domaines: culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.
Aller plus loin
 : Site du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du dialogue social.

 

4 – Validation des Acquis de l’Expérience

Qu’est ce que la VAE ? Ce dispositif permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan…) et/ou bénévole (syndicale, associative) et/ou volontaire. Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury. Les certifications, enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), sont accessibles par la VAE. Qui peut entreprendre une démarche de VAE ? Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins trois ans d’expérience salariée, non salariée ou bénévole. 

Aller plus loin : le portail national de la VAE et le site de Région Haute-Normandie


5 – Les périodes de professionnalisation
Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée, notamment ceux qui comptent 20 ans d’activité professionnelle ou qui sont âgés d’au moins 45 ans et disposent d’une ancienneté minimum d’un an de présence dans la dernière entreprise qui les emploie. Sont également concernés les salariés titulaires d’un contrat unique d’insertion (CUI).
Aller plus loin : Site du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du dialogue social.